Mollard noir des Hautes-Alpes

MollardLieu de production : Commune de Théüs et alentours, Haute Vallée de la Durance, département des Hautes-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Il s’agit d’un cépage emblématique des Hautes-Alpes produit exclusivement dans cette région.

Ce type de cépage est caractérisé par des grappes de grosses tailles, et des baies à peau mince assez résistante, qui sont d’un noir bleuté, et ont une chair ferme et juteuse.

Le Mollard est utilisé depuis toujours dans la production locale de vins rouges : dans le passé, on pouvait le trouver chez les gens qui n’étaient pas vignerons. Il s’agit en effet d’un cépage très rustique – dominant avant l’arrivée du phylloxera – que les paysans avaient l’habitude de cultiver pour leur consommation propre.

Le vin rouge de Mollard est à mi-chemin entre les vins Mondeuse noire de Savoie qui ont un parfum similaire (note de poivre noir et d’épices) et les vins Gamay Noir à jus blanc utilisé en Beaujolais. Ce cépage fait partie de l’histoire des Hautes-Alpes, et on retrouve sa trace dans les vallées de la Durance, Gapençais et Embrunais depuis le XVIIIème siècle, d’après le livre « Etude des vignoble de France » du Docteur Guyot publié en 1868. Toutes les vignes de Mollard en production sont âgées d’au moins 30 ans, exception faite des vignes replantées à partir de 2009 qui sont au nombre de 6.

Le Mollard permet d’élaborer des vins frais, légers, avec une belle couleur grenat, et moyennement alcoolique car l’accumulation des sucres de ce cépage reste modérée. Une bonne acidité sert de support à des arômes d’épices, de vanille et de petits fruits rouges, ce qui donne un vin agréable à boire et pouvant se garder quelques années. Le marc est quant à lui distillé pour obtenir une eau-de-vie à 50%.

Le Mollard est encore cultivé et vinifié par quelques producteurs, parmi lesquels Yann de Agostini au Domaine du Petit Août, qui a décidé de valoriser les cépages historiques tels que le Mollard et l’Espanenc, également inscrit sur l’Arche du Goût.

Afin de pouvoir sauvegarder ces cépages menacés d’extinction, Yann a décidé de leur consacrer plus d’espace sur son Domaine, et pour cela il a lancé une campagne de crowdfunding sur le site Fundovino. Une participation financière à son projet permettrait d’en relancer la production et de les préserver.